Audition commission de la mobilité 21

mercredi 6 février 2013
par  Maitre de la toile
popularité : 9%

De nombreuses associations dont les Amis de la Terre des Landes, et l’ACCRiL, et certains représentants politiques se sont rendus à Bordeaux, à l’appel d’Eva SAS, de la commission de la mobilité 21 a entendu nos arguments après avoir expliqué les objectifs et moyens de cette commission. elle est chargée d’évaluer les projets non commencés du SNIT, et de les classer.

Eva Sas nous a indiqué que les projets seraient évalués à partir de 4 critères définissant 4 notes. Les 3 premiers sont là pour pondérer le 4° qui est celui des politiques pro-GPI2.

Pour les 4 points :

  • Contribution aux grands objectifs ( mobilité perso et fret ?...)
  • Performance écologique (deux sous branches) / impact et consomation de terre / contribution transition écologique.
  • Performance sociétale (égalité des territoires)
  • Performance socio économique ( qui est le poids politique à pondérer par les trois autres critères dixit Eva SAS) /surévaluation du critère temps / sous évaluation des coûts.

74 projets sont à trier. Suite à l’évaluation de la commission basée sur les 4 notes, les instances gouvernementales définiront un premier classement (ce n’est pas la commission). ensuite la commission travaille sur ce classement proposé :

30 ferroviaires
32 routiers
4 fluviaux
8 portuaires

Les projets seront répartis en 3 groupes :
A faire dans les dix ans
A faire entre 10 et 20 ans
A faire au delà de 20 ans (pour ne pas dire jamais dixit Eva SAS)

Les projets comme NDDL et LGV Lyon Turin sont engagés. Lyon Turin et les 4 lignes déjà engagés (Tours Bordeaus, Extention LGV est, et LGV bretagne, Montpellier Espagne) vont assécher les capacités pour plusieurs années d’après Eva Sas.

Autre élément important l’AFITF (Agence de financement des infrastructures de transport de France) ne dispose que de 2,2 milliards d’€ par an. La dotation d’état et en baisse et sera compensée par la taxe poids lourd. Mais après avoir enlevé la mise à niveau et l’entretien, il ne reste que 500 millions d’€ par an pour les nouveaux projets. En principe, les investissements del’AFITF doivent se répartir de la manière suivante : 70 % pour le fer, 25 % pour les routes et 5 % pour les projets fluviaux.
l

En copie le document pour la commissions 21 des AT des Landes

PDF - 477.2 ko
Lettre des AT à la commission d’évaluation du SNIT

Agenda

<<

2017

 

<<

Octobre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Statistiques

Dernière mise à jour

jeudi 19 octobre 2017

Publication

514 Articles
17 Albums photo
Aucune brève
Aucun site
8 Auteurs

Visites

15 aujourd'hui
93 hier
213490 depuis le début
3 visiteurs actuellement connectés