Débat officiel landais sur la transition énergétique.

mercredi 15 mai 2013
par  Maitre de la toile
popularité : 9%

L’atrium de Dax accueillait, ce 14 mai 2013, de 18 h à 20h30, le débat institutionnel landais. Il portait sur la question de l’efficacité, et la sobriété énergétique.

Madame De MARCO a exprimé l’importance de la problématique, Monsieur BÂCHET l’accompagnait.

En conclusion, le débat fût très enrichissant, les remarques et apports des différents intervenants de la salle d’un grand intérêt. Nous ne manquerons pas d’insister sur le caractère oh combien important, positif, et instructif de ce débat.

Redevenons sérieux : si nous enlevons les associatifs, les institutionnels, et les politiques, il ne restait pas beaucoup de citoyens lambda. 70 personnes, plutôt âgées ce qui explique peut être les horaires proposés. Le vieux se couche tôt, l’institutionnel n’aime pas les heures supplémentaires. Le débat fût bien entendu essentiellement assuré par les associatifs, comme toujours. Les politiques de premier plan du département brillaient par leur absence. Pas de maire de ville importante (tout est relatif), pas de député, pas de sénateur non plus.

Comme l’avait indiqué Notre gourou des AT à plusieurs reprises, le débat portait sur les solutions techniques. Nous passerons sur l’autosatisfaction de Monsieur FORSANS, vice président du grand Dax, sur le diaporama bien orienté de Monsieur BOUVAIS de Terraeco et environs. Ce dernier nous a parlé de consommation d’énergie, mais pas de production, laissant entendre que l’électricité est d’origine primaire, alors qu’elle n’est qu’issue de la transformation d’énergie primaire. Nous l’avions indiqué, ce petit tour de passe passe permet de masquer que nous sommes totalement inféodés aux énergies fossiles. Il a bien entendu omis de nous parler des pics de Hubbert, sûrement pour ne pas alourdir le débat. Petits détails significatif et symbolique : le transport était représenté par un avion, la nourriture était symbolisée par le repas typique de l’américain moyen (Soda et hamburger). Alors que 60 % de l’énergie de transport est consommée par les véhicules particuliers, et la nourriture pour l’instant chez nous, n’est pas trop associée à la mal-bouffe. Mais quand on fait dans la symbolique internationale, et moderne, il faut se donner les moyens.

Trois exemples furent mis en avant au travers de tables rondes. Ils représentaient des initiatives très locales, des solutions très partielles. Le premier est le concours Famille énergie qui a représenté 70 personnes sur les 60 000 de l’agglomération. Le deuxième nous présentait la structure PACT HD Landes, qui gère le point Info Énergie du grand Dax, et sa cinquantaine de dossiers, traités ou en cours, d’aides aux particuliers, dans la performance énergétique. Nous rappelons qu’en France, un logement sur deux n’est pas isolé (15 millions, dont 3 millions sont en tout électrique). Pour ces deux exemples certes très intéressants, nous sommes dans le peanuts. Le troisième sujet, LABAT assainissement, représentait ce qui peut se faire dans une PME dynamique. Cette entreprise à l’origine entreprise de vidange classique, collecte et recycle les eaux grasses de nettoyage des entreprises de transformation de la filière gras. Elle traite environ 13 000 t de produits sur un rayon de 150 km. Cette graisse est transformée en granulés destinés à l’enrichissement des terres agricoles. Une nouvelle voie est en cours de mise au point, en mélangeant ces granulés à des déchets verts (tontes branchages), elle veut produire des granulés pour le chauffage (objectif 15 000 t/an). Nous ne reviendrons pas sur la concurrence engrais naturel agricole/chauffage, qui est la même problématique agriculture/agrocarburants ou agropolymères.

Nous avons expliqué à plusieurs reprises l’importance réelle du changement de société, qui ne se résumait pas à des petites solutions locales d ‘économie ou de production d’énergie, mais était de nature profondément politique, et représentait un changement total de civilisation. Avec ce que cela comprend de risques, et de dangers.

Toutefois, nous étions au sommet de la communication moderne. Nous avons pu participer à des sondages en direct grâce à nos petites télécommandes individuelles importées de Chine. Seulement 47 votants se sont exprimés à chaque reprise. Peut être que les plus anciens n’ont pas su utiliser cette technologie d’avant garde. A moins que ce ne soient les politiques, par peur que l’on découvre leur opinion, si tant est qu’ils en osent une. Les réponses montraient, s’il en était besoin, la sur-représentation d’associatifs impliqués et informés.

Monsieur WEGNER semblait très énervé par le manque de participation, le manque de moyens pour informer et faire participer le public. Il est vrai qu’il y avait de quoi, avec son petit groupe à Capbreton, et ses faibles moyens, il a fait deux fois plus d’entrées que le conseil général, et le conseil régional réunis à Dax.

Le débat fut donc d’un intérêt très faible. Nous n’y avons trouvé aucune vision globale stratégique, et pire aucune ambition politique au sens noble du terme. Nous avons appris que le même débat national se déroulait actuellement sur la biodiversité. Par contre, la collation offerte par la région, prise au Splendid, fut d’un très bon niveau gustatif. Et dire que cet hôtel de luxe va très mal.


Agenda

<<

2017

 

<<

Octobre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Statistiques

Dernière mise à jour

jeudi 19 octobre 2017

Publication

514 Articles
17 Albums photo
Aucune brève
Aucun site
8 Auteurs

Visites

15 aujourd'hui
93 hier
213490 depuis le début
3 visiteurs actuellement connectés