Hossegor son lac ses huitres

jeudi 4 mars 2021
par  Maitre de la toile
popularité : 50%

Un nouvel arrêté préfectoral en date du 02/03/2021 vient de suspendre la vente des huitres produites dans le lac d’Hossegor. La cause : des intoxications alimentaires par des norovirus.

PDF - 907.9 ko
Arrêté du 02/03/2021

Cet arrêté est dans la continuité d’autres. En effet, chaque année nous subissons ces interdictions de consommation d’huitres élevées dans le lac.

Le précédent arrêté d’interdiction de vente datait du moi précédent le 05/02/21, avec le même effet rétroactif au 18/01/21, et les mêmes origines de la pollution. Les ventes furent ré-autorisées le 15/02/2021, avec de nouvelles intoxications du 20/02/2021...

PDF - 934.5 ko
Arrêté du 05/02/2021

Nous rappelons qu’un autre arrêté interdit tout ramassage de coquillages pour consommation personnelle. Le Lac est pollué, nous le savons tous. Seules les huitres passant par les bassins de purification peuvent être consommées. Les ostréiculteurs professionnels sont les seuls aptes et autorisés à distribuer les huitres d’Hossegor. Il ne s’agit pas d’un marché protégé, mais d’une réalité sanitaire.

Depuis des années, nous connaissons les sources de ces pollutions. Pour cet arrêté, comme cela peut être le cas plusieurs fois par an, il s’agit d’une contamination par des norovirus issus de matières fécales humaines.

On accusera les stations d’épuration du bassin versant qui, lors de périodes de forte pluviosité, deviennent dangereuses en surversant dans le Boudigau ou le Bouret des débits qu’elles ne peuvent plus gérer.

Lors d’une réunion, le maire nous avait indiqué qu’il existait aussi des ANC (Assainissement Non Collectifs) non conformes qui se déversaient plus ou moins directement dans le lac. Certains de ces riverains refusaient d’effectuer les travaux de raccordement au réseau des eaux usés, raccordement pourtant obligatoires. L’amende étant relativement légère, ces pauvres" SDF" (Sans Difficultés Financières) ne voyaient peut être pas l’intérêt d’abimer leur belle pelouse. Si nous consultons le SPANC de Soorts-Hossegor, nous constatons que sa dernière évaluation date de 2016, et l’indicateur P301.3 indiquait une valeur de conformité des ANC de 11,5% des 511 habitants desservis, qu’ils soient permanents ou présents une partie de l’année seulement. Doit on considérer que là où il y a des "SDF", l’administration semble très coulante...

Dans les Landes, en ces matières, nos élus, comme notre administration, semblent peu efficaces. Nous en avons quelques exemples comme avec l’eau potable, ou les vaccinations à la mode actuellement.

La lecture attentive de l’arrêté préfectoral présente quelques pépites.

Nous citerons l’article 2. Cet article, paru le 02/03/2021, impose aux producteurs de récupérer les lots d’huitres commercialisés à partir du 16/02/2021, surement pour le cas où des consommateurs privilégieraient la consommation d’huitres faisandées.

Autre problème : Comme pour d’autres cas précédents, l’intoxication du 16/02 a t elle déclenché l’analyse du 01/03 ? Ou l’analyse est elle arrivée trop tardivement pour prévenir l’intoxication. Dans les deux cas, doit on considérer un manquement à la sécurité sanitaire ?


Agenda

<<

2021

 

<<

Mai

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Statistiques

Dernière mise à jour

dimanche 25 avril 2021

Publication

634 Articles
17 Albums photo
Aucune brève
Aucun site
8 Auteurs

Visites

632 aujourd’hui
1256 hier
460382 depuis le début
2 visiteurs actuellement connectés